Politique Générale

Célébration en différé de la Journée Internationale de fact-checking en Centrafrique


Ces recommandations ont été formulées à l’occasion de la célébration en différé de la Journée Internationale de fact-checking en Centrafrique, sous le thème : « Vérifier, c’est prendre soin », en présence du Spécialiste de l’Information et de la Communication de la MINUSCA, Guy Karema.
 
L’importance de la célébration de la Journée Internationale de fact-checking, est d’encourager la pensée critique du public et de promouvoir les pratiques journalistiques et médiatiques basés sur des faits vérifiés.
 
Dans son discours de la circonstance, le Spécialiste de l’Information et de la Communication de la MINUSCA, Guy Karema, a souligné, que,
« Du moment que les désinformations et les fausses nouvelles se propagent en vitesse alarmante, il est impératif de rester vigilants et engagés pour la lutte contre ces fléaux ».
 
Le fact-checking ou la vérification des faits, est un outil essentiel pour lutter contre les désinformations et fournissant des informations vérifiées, précises et fiables à nos concitoyens, a-t-il indiqué.
 
A cet effet, ce dernier a appelé les journalistes fact-checkers, partenaires du développement et de la paix en République Centrafricaine, de promouvoir la vérité et de contrer les discours haineux, l’incitation à la violence  et les fausses narrations qui peuvent compromettre la stabilité et la cohésion de la société.
 
Rappelons que la Journée Internationale de fact-checking se célèbre le 2 avril de chaque année. La République Centrafricaine est dans sa première édition de la célébration. Cette journée a mobilisé une quarantaine des journalistes, des directeurs des publications, les fact-checkers et des organisateurs des professionnels des médias.
 

This post was originally published on AGENCE CENTRAFRIQUE DE PRESSE "AGENCE DE L'UNITE NATIONALE"- République Centrafricaine, Bangui