Politique Générale

Echange entre le gouvernement et les leaders de la société civile sur la hausse des prix du carburant


Cette rencontre a pour but d’échanger avec la société civile centrafricaine sur la décision brusque du gouvernement, du 02 janvier dernier qui concerne l’augmentation des prix du carburant à la hausse.
 
Le Ministre Maxime Balalu a fait savoir que c’est un échange front entre les centrafricains pour voir dans quelle mesure apaisée la crise sociale ensemble, cela a permis au gouvernement d’examiner la proposition de la société civile qui consiste à créer un cadre d’échange permanent en vue d’arriver à un consensus.
 
«  Le gouvernement a expliqué le pourquoi du réajustement des prix du carburant à la pompe qui n’est autre que la recherche des solutions aux charges régaliennes de l’Etat qui se posent » a poursuivi le ministre Balalu.
 
Il a par ailleurs souligné que, la société civile a fait part des inquiétudes aux conséquences de cette hausse sur les ménages, et en profite pour partager les préoccupations de la population.
 
« Le prix à la pompe aujourd’hui n’est pas prix figé, la situation pourra s’améliorer par rapport à l’évolution du court à l’international » a fait savoir le ministre Maxim Balalu.
 
 
Pour sa part, le Coordonnateur du groupe de travail de la Société Civile, Gervais Lakosso a révélé qu’au début des discussions, le gouvernement n’a pas saisi le bien fondé de notre démarche qui est celle de porter au gouvernement la pression sociale que les centrafricains vivent après cette hausse de carburant.
 
« Le peuple centrafricain ne dispose pas des moyens pour payer le carburant après ce réajustement à la pompe, donc nous invitons le gouvernement à revoir sa décision  et cela n’est point une intention d’embêter le gouvernement, ni d’amener les troubles dans notre pays » a fait savoir Gervais Lakosso.
 
 
Rappelons que ladite rencontre a enregistré la présence de plusieurs membres du gouvernement dont le ministre en charge des Transports, Herbert G. Djono-Haba,  du ministre Hervé Ndoba des Finances, du ministre Marcel Djimassé de la Fonction Publique, du ministre en charge de l’Administration du Territoire, Bruno Yapandé, du ministre Michelle Mouanga du travail et de la Formation Professionnelle, du ministre en charge du Commerce, Léa Koyassoum Doumta et  le ministre en charge de la Communication et des Média, Serge Gislain Djorie.
 
 

This post was originally published on AGENCE CENTRAFRIQUE DE PRESSE "AGENCE DE L'UNITE NATIONALE"- République Centrafricaine, Bangui