Politique Générale

Le bureau fédéral de karaté suspendu par les instances internationales


L’objectif recherché est que la crise qui sévit au sein de la FECKAMA soit jugulée et tout rentre dans l’ordre et que le nouveau bureau soit reconnu tant par les autorités nationales et les instances internationales de karaté, de sorte que cette sanction soit levée afin de permettre aux  athlètes  d’avoir à nouveau l’opportunité de participer aux différentes compétitions internationales.
 
La Présidente  de la FECKAMA a souligné que selon la note de suspension, les athlètes centrafricains ne peuvent pas participer aux différentes compétitions internationales sous la bannière  de la République Centrafricaine, par contre lesdits athlètes centrafricains  peuvent  aller aux compétitions internationales sous la bannière de l’Union des Fédérations Africaines de Karaté ou sous la bannière de la Fédération Mondiale de Karaté.
 
Selon Bernadette Pkossa-Foulou, aucune solution n’ayant été trouvée pour régler la crise au sein de la fédération, elle a été suspendue le 12 décembre 2022 par l’Union des Fédérations Africaines de Karaté (UFAK), laquelle n’a pas accepté pour qu’il y ait deux bureaux fédéraux pour un même pays.
 
Le nouveau bureau de la FECKAMA mis en place le 28 mai 2022 et reconnu  par le Comité National Olympique et Sportif Centrafricain (CNOSCA) et invalidé par le Ministre de la Promotion de la Jeunesse et des Sports, est composé de :
Président : Mme. Bernadette Pakossa-Foulou ;
1er vice-président : M. Ambroise Fils Singa ;
2ème vice-président : M. Vivien-Ulrich Mockonzi ;
Secrétaire général : M. Marius-Merlin Yadenzi ;
Trésorier général : Mme. Benjamine Redjembala.
 
Il est à noter que l’ancien bureau de la fédération centrafricaine de karaté et arts martiaux affinitaires soutenu par le département de la Jeunesse, est dirigé par le Maitre Alfred-Lambert Bonezoui.
 

 

This post was originally published on AGENCE CENTRAFRIQUE DE PRESSE "AGENCE DE L'UNITE NATIONALE"- République Centrafricaine, Bangui