Politique Générale

Présentation des résultats de la campagne de dépistage des maladies transmissibles et non transmissibles


L’objectif de cette conférence de presse est de mettre en évidence les principaux résultats de la campagne de dépistage et de prise en charge des maladies, organisée au quartier Ngbénguéwé, dans le 5ème arrondissement, en collaboration avec l’association des commerçants et commerçantes dudit quartier.
 
 
Dr. Marie-Charlotte Banthas-Sana a souligné que les consultations du 12 et 13 décembre dernier au marché Ngbénguéwé, a indiqué qu’au total 374 personnes sont consultées dont l’âge varie de deux à 78 ans.
 
« Les personnes détectées pour le paludisme sont 283 détectées par le test rapide, parmi lesquelles il y a 67 cas positifs, sur les 67 cas de positivité, 66 cas de paludisme simple et un cas de paludisme grave avec convulsion suivi de traitement » a-t-elle déclaré.
 
En ce qui concerne la tuberculose il y a eu 75 personnes testées parmi lesquelles il y a trois cas positifs.
 
Pour le VIH il y a eu 228 personnes testées, il y a huit cas positifs et d’autres personnes qui sont venues et sont déjà sous le traitement d’antirétroviraux (ARV).
 
En ce qui concerne l’hypertension atérienne il y a au total 62 personnes qui ont présenté une tension atérienne supérieure à 15/10 parmi lesquelles 17 ont des chiffres élevés entre 17 et 20  et sont orientées pour des traitements plus appropriés au niveau des centres de formations sanitaires.
 
En ce qui concerne le diabète, 26 personnes dépistées, parmi lesquelles il y a cinq cas d’hyperglycémie et sont orientées au niveau des centres de formations sanitaires pour confirmations et la prise en charge.
 
S’agissant du COVID-19, 154 personnes dépistées, aucun cas positif, parmi lesquelles 83 vaccinées contre le COVID-19.
 
Une dame de 58 ans consultée pour tuméfaction au niveau du sein  gauche évoquant une tumeur de sein, elle a été orientée pour consultation gynécologique ».
 
Dr. Banthas-Sana a constaté qu’il y a des maladies chroniques de découverte fortuite au sein des groupes avec des valeurs extrêmes par rapport aux valeurs normales, car, il y a un engouement de la population qui est très ravie de pouvoir bénéficier de cette opportunité de consultation gratuite, beaucoup de personnes se sentant malades ne se rendent pas systématiquement dans les formations sanitaires et préfèrent une automédication.
 
Le Chef du département de la Santé a révélé que cette campagne a été organisée délibérément pour tenter de répondre à une sollicitation qui a une portée de santé publique tout en affirmant que c’est une initiative opportune et qui répond aux impératifs actuels de santé publique de la République Centrafricaine.
 
C’est une initiative qui permet de mettre au point un modèle des actions salutaires, qui est appropriée à notre écosystème et qui va s’étendre et pérenniser sur tout le territoire centrafricain, selon le Ministre Somsé
 
Il convient de signaler que le 19 décembre dernier le Ministre de la santé et de la Population a lancé la campagne des activités intensifiées de vaccination de routine couplée avec la vaccination contre le COVID-19 en République Centrafricaine.
 

This post was originally published on AGENCE CENTRAFRIQUE DE PRESSE "AGENCE DE L'UNITE NATIONALE"- République Centrafricaine, Bangui