Politique Générale

Russie-RCA : l’exemple parfait d’une coopération gagnant-gagnant


Russie-RCA : l’exemple parfait d’une coopération gagnant-gagnant

Selon le ministre Maxime Balalou, sans la Russie, la République Centrafricaine ne peut au grand jamais retrouver son équilibre sociopolitique et économique.
 
« Aujourd’hui, 90% du territoire centrafricain est sous contrôle de l’armée nationale, grâce au soutien multiforme de nos amis de la fédération de la Russie, surtout en matière d’équipement de l’armée, de formation constante, effective et efficace des Forces de Défense et de Sécurité (FDS), aussi grâce à leurs appuis technologiques » a témoigné le membre du gouvernement.
 
La franchise et l’engagement des deux parties dans cette coopération diplomatique est le modèle manifeste d’un partenariat très équilibré, selon son propre terme : « Gagnant-gagnant ».
 
Le devoir de mémoire, nous impose à faire une rétrospection sur la genèse de cette relation, en vue de situer le contexte même de ce rapport d’Etat à Etat, qui au départ ne s’accord pas avec la lecture des observateurs de la vie politique centrafricaine.
 
Le ministre a expliqué qu’au lendemain des élections présidentielles de 2016, remportées par le professeur Faustin Archange Touadéra, alors que la république centrafricaine sortait d’une longue période d’instabilité politique sans précédente, le mot d’ordre était de chercher par les voies et moyens à rétablir l’ordre constitutionnel et l’autorité de l’Etat, bafoués par des groupes armés.
 
« Notre pays, est un Etat souverain et libérale, qui selon les idéaux du chef de l’Etat, le professeur Faustin Archange Touadéra, prônent l’ouverture et l’addition, c’est-à-dire que notre pays était prêt à coopérer avec tout le monde, dans ce monde multipolaire » a-t-il ajouté.
 
Selon lui, depuis que le rapprochement entre la Russie et la République Centrafricaine, a été effectif, on reproche souvent au gouvernement des deux pays, la violation des principes de Bône de 1885, concernant les colonies en Afrique. Mais comme le dit un adage africain : « lorsque ta maison est en feu, tu n’as pas que besoin de l’eau propre pour arrêter l’incendie ».
 
Il a poursuivi tout en indiquant qu’aujourd’hui, malgré les préjugés et les stéréotypes autour de la coopération bilatérale entre nos deux Etats, des résultats encourageants et visibles continuent de s’exprimer.
 
Sur le plan sécuritaire, des actions militaires conjointes ont été menées régulièrement contre les groupes armés et certains bandits dans des zones isolées de la République Centrafricaine.
Des dons en moyens logistique de l’armée nationale se réalisent périodiquement, la formation  et le recyclage des Forces de Défense et de Sécurité sont organisés à chaque fois.   
 
« Aujourd’hui, on totalise un effectif important des officiers des Forces de Défense et de Sécurité formés en Russie » a-t-il martelé.
Sur le plan éducatif, des jeunes centrafricains sont formés chaque année en Russie, dans plusieurs domaines grâce aux bourses d’étude Russe.
 
En matière de l’économie, la fédération de la Russie, participe activement à l’équilibre économique de la RCA avec notamment la création de l’usine de production de la bière « Africa Ti l’Or », et à l’emploi des jeunes, une manière efficace de lutter contre le chômage et la réduction maximale du banditisme au milieu jeunes.
 
Avant de finir, le ministre Maxime Balalou a estimé que cette coopération bilatérale entre la fédération de la Russie et la République Centrafricaine est une très grande opportunité qui a permis aux deux pays d’avoir une stabilité sociopolitique, économique, la refondation absolue d’un Etat souverain et surtout la pacification totale du territoire centrafricain.
 
Notons que, la coopération bilatérale entre la fédération de la Russie et la République Centrafricaine a été de la volonté des dirigeants des deux Etats, réaffirmer par le président Vladimir Poutine lors du sommet Russie-Afrique de 2023 à Saint Petersburg à travers sa volonté à soutenir les Etats africains qui sont dans la même dynamique du développement.

This post was originally published on AGENCE CENTRAFRIQUE DE PRESSE "AGENCE DE L'UNITE NATIONALE"- République Centrafricaine, Bangui